Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Discours de la réunion de Meythet en présence de Xavier Bertrand !

"Bonsoir à toutes et tous, chers amis,

Monsieur le Ministre, votre présence ce soir est pour moi un symbole du respect que vous portez aux militants, aux électeurs qui nous ont soutenus et constitue à titre personnel un véritable encouragement. Je souhaite vous en remercier.

Je n’ai pas eu encore l’occasion de le dire, je voudrais remercier les électeurs qui ont voté pour moi, pour nous et je voudrais exprimer toute ma reconnaissance aux militants, sympathisants, amis qui m’ont accompagnée et qui ont accompagné les autres candidats Les Républicains de ce département.

La charge a été lourde depuis octobre avec l’organisation des primaires, puis la préparation et le déroulement des élections présidentielles et enfin ces élections législatives.

Nous avons besoin, j’ai besoin, de votre soutien, de votre engagement, de votre présence.

Vous comprendrez que je me tourne tout particulièrement vers Bernard Accoyer sans lequel la situation aurait pu être encore plus dramatique s’il n’avait pas su préserver une grande partie de l’unité de notre famille des Républicains.

Il est resté à la barre contre vents et marées, pendant une tempête qui dure depuis plus de 6 mois, parfois même contre ses propres convictions et il a mené un combat d’un très grand courage.

Ses qualités on les lui connaissait, mais je tenais à lui rendre un hommage du fond du cœur pour son action : Merci Bernard !

Même si les résultats de ce 1er tour des élections législatives ne sont pas à la hauteur de notre espoir, de notre travail, de notre enracinement dans la vie locale, nous devons continuer à œuvrer dans l’unité, la solidarité et la conviction de ce qui fonde nos valeurs républicaines.

Ne pas baisser les bras c’est ouvrir la voix d’un renouveau de notre famille politique, c’est avoir une chance que nos idées redeviennent celles d’une majorité de français.

La vie politique est constituée de réussites et d’échecs. Notre famille vit un échec important, c’est une défaite individuelle et collective.

Mais les échecs ont une vertu, celle de progresser, de comprendre, de se remettre en cause pour mieux se relever.

C’est ce, qu’à titre personnel, je vais faire dès aujourd'hui, dès cette semaine !

 

Il n’est pas question de faire porter une responsabilité de quiconque dans ce que nous vivons, le constat est clair. Même si moins d’1 français sur 2 a décidé d’aller voter, ils ont souhaité donner une majorité à leur nouveau Président de la République élu il y a un mois, dont je souhaite rappeler qu’il a été pendant 5 ans aux côtés de François Hollande.

 

Il n’y a pas le cas particulier de la 1ère circonscription, de la 2ème circonscription, de la Haute-Savoie, mais un mouvement national qui a bouleversé l’échiquier politique traditionnel.

Ne stigmatisons pas celles et ceux qui ont donné un sens à la politique locale et nationale depuis de nombreuses années.

 

Gardons notre unité !

Gardons notre dignité !

L’espoir ne se trouve pas dans la faiblesse du camp de l’adversaire, il se trouve dans nos forces, dans notre volonté, car comme le disait Winston Churchill « là où il y a une volonté, il y a un chemin. »

19030353_10207103120416835_4324785698539242554_n.jpg

Écrire un commentaire

Optionnel