Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Macron, des promesses et des déceptions pour nos entreprises et nos territoires ruraux.

Alors que notre exécutif régional s'implique quotidiennement auprès de nos entreprises pour faire d'Auvergne-Rhône-Alpes la 1ère Région française et la 5ème puissance économique européenne, en simplifiant nos dispositifs, en augmentant nos accompagnements, ... le gouvernement de son côté, ne tient pas ses promesses et continue d'augmenter la pression fiscale, les contraintes qui pèsent sur nos entreprises.

 

Au delà des 250 taxes qui existent déjà sur nos entreprises, le gouvernement MACRON va leur imposer encore de nouvelles charges, contraintes et obligations :

-une nouvelle taxe pour les TPE qui ne respectent pas l'obligation d'emploi de personnes handicapées à hauteur de 6% du total des effectifs... difficile quand on a 2 ou 3 salariés d'avoir 6% de personnes en situation de handicap,

-l'obligation pour nos entreprises de toutes tailles de prendre un quota d'apprentis venant des quartiers difficiles, (rapport Borloo)

-une nouvelle taxe sur l'apprentissage pour les TPE, ...

 

Par ailleurs la réforme sur l'apprentissage menace de fermeture de nombreux CFA, MFR, ... 

Dans notre Région, 79 CFA sont concernés par un risque de fermeture sur 83 ... 2210 formations sont menacées sur 3819.

Au delà de l'impact négatif immédiat de cette réforme sur l'apprentissage que vont devenir nos commerçants, nos artisans qui, faute d'apprentis, de jeunes formés à leurs métiers ne trouveront plus de repreneurs ?

Une vie de travail pour fermer boutique à cause d'une réforme parisienne qui ne prend pas en compte les besoins de nos territoires et la réalité économique de nos TPE, artisans, commerçants, ...

Cette réforme et les décisions actuelles de notre gouvernement mettent à mal nos TPE et nos territoires ruraux.

Quel impact en terme de destruction d'emplois aura exactement cette réforme ? 

Centres de formations fermés = personnel licencié !

Pas d'apprentis = pas de jeunes formés = pas de repreneurs = la fermeture des artisans et commerçants qui font vivre nos villages. 

 

http://regions-france.org/actualites/actualites-nationales/reforme-de-lapprentissage-700-cfa-menaces-de-fermeture/

apprentssage,danger

Les Echos du mardi 27 mars 2018

Écrire un commentaire

Optionnel