Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Etre élu(e) cela signifie quoi ?

Etre élu(e) n’est pas un statut qui doit nous faire oublier qui nous sommes, d’où l’on vient.

Etre élu(e) ne signifie pas, ne plus avoir d’opinions personnelles, en dehors de l’institution dans laquelle on siège. Bien au contraire !

Je suis avant tout une femme libre, une mère, active, engagée et passionnée.

Je suis née sur ce territoire que j’aime, j’y habite, travaille, élève mes enfants, …

Je le connais, je connais ses habitants. Je partage leurs problématiques, leurs envies.

Ainsi, que je siège à Lyon ou à Paris, si les Hauts-Savoyards m’accordent leur confiance les 11 et 18 Juin prochains, les dossiers locaux intéresseront toujours la citoyenne que je suis et que je resterai.

 

Par ailleurs, des lois nationales et/ou des politiques régionales dépendent les décisions et investissements locaux tributaires des cadres et financements des autres collectivités.

 

Et, … des décisions que les élus locaux prendront aujourd’hui, dépendra l’avenir de notre territoire : développement de zones économiques, schémas de déplacements (train, voies cyclables, parking relais,), investissements structurants (université, centre des congrès, …), construction de logements, de crèches, d’EHPAD, … protection de notre environnement, …

 

Nombreuses sont les décisions qui doivent être prises et multiples sont leurs impacts.

En termes de déplacements par exemple, nous devons permettre, à chacun, de se déplacer de façon fluide et simple. Il en va de l’avenir de notre développement économique et touristique. (Lorsque l’on ne peut pas accéder à une ville, à un commerce on fait demi-tour et on va consommer ailleurs.) Mais il en va aussi de la protection de notre environnement.

Le tunnel sous le Semnoz, n’est entendable que si sa réalisation est accompagnée d’une voie de BHNS (Bus à Haut Niveau de Service) efficace.

Cela signifie aménager des parking relais clairement identifiés  et accessibles, et mettre en place des tarifs et des cadencements incitatifs pour que prendre le bus devienne plus pratique et moins couteux que prendre son véhicule individuel.

Développer les modes de déplacements doux et protéger notre environnement c’est aussi aménager des pistes cyclables sécurisées, étudier la possibilité de mettre son vélo dans le bus, créer des emplacements sécurisés pour stationner son vélo, …, encourager le covoiturage.

Pour protéger notre environnement, il en va de même, nous devons agir sur les trois principales sources de pollution : chauffage et habitations, industrie et transports, en répondant aux problématiques actuelles mais en pensant aussi aux modes de consommation, de vie, de demain, en ayant une vision transversale de l’environnement à travers toutes nos décisions.

Les réponses sont les appels à projet nationaux air-bois, air-industrie, les initiatives locales telles que « j’éco-rénove ma copro », la Recherche et Développement, l’innovation sur les véhicules hybrides, la méthanisation, le développement des ENR, le nucléaire, … le développement du ferroviaire pour les passagers et le fret tels que le doublement de la voie ferrée Aix-Annecy, le Lyon-Turin, …

Comme vous le voyez, à une question, il n’y a jamais une réponse unique mais toujours une combinaison de solutions.

 

La connaissance du terrain, des questions locales, des dossiers sont indispensables à la construction d’une vision politique pragmatique et réaliste.

C’est cette vision, cette connaissance qui permet ensuite d’amender et de voter des lois et des rapports applicables répondant bien à la réalité et aux besoins de chacun de nous et non uniquement à un programme électoral national défini par des technocrates parisiens, certainement brillants intellectuellement, mais qui n’ont jamais exercé de mandat local et qui ne connaissent absolument rien aux besoins de français, comme vous et moi.

 

                Cironscription 1 DL du 4 juin 17.pdf

circo 1 suite DL 4 juin 17.pdf

Commentaires

  • Je porte à votre connaissance :

    Que je viens de recevoir 5 enveloppes pour les élections législatives :
    - une pour moi, une pour ma fille pour qui j'ai procuration de vote
    - plus pour ma belle-soeur et ses enfants (pour qui je n'ai pas de procuration) mais pour qui j'ai la clef de sa boîte aux lettres, car elle est actuellement en Belgique.

    DANS TOUTES CES ENVELOPPES, IL Y A 9 DOCUMENTS DE PRESENTATION, MAIS AUCUN BULLETIN PERSONNEL POUR Annabel ANDRE LAURENT (il manque aussi celui de "Marina CHELEPINE"je crois)

    Les services qui mettaient dans les enveloppes manquaient-elles de vos bulletins...

  • Madame,
    Je vous confirme que j'ai personnellement fait livrer le nombre de bulletins demandés par la Préfecture de la Haute-Savoie. Je n'ai commis aucune erreur dans l'acheminement des documents de campagne officiels : ni en terme de délai de livraison, ni en terme de quantité de documents fournis, ni en terme d'adresse de livraison.
    La société chargée par la Préfecture de la Haute-Savoie d'effectuer la mise sous pli des propagandes a commis de graves manquements à ses engagements, et nous nous réservons, avec les élus Les Républicains victimes des mêmes problèmes, le droit de déposer un recours de contestation après les élections.
    Tels sont les éléments que je suis en mesure de vous communiquer aujourd'hui.
    Avec tous mes remerciements pour votre message.
    Cordialement

    Annabel ANDRE LAURENT

  • Nous avons reçu, mon épouse et moi, nos imprimés électoraux avec les bulletins de vote. Je dépose réclamation auprès de je ne sais qui , nous n'avons pas reçu dans nos enveloppes les bulletins de vote de Mme ANNABEL André-Laurent, alors que nous avons tous les autres. Est-ce normal ? Peut-être que plusieurs personnes sont dans le même cas ? A bientôt. Salutations.

  • Monsieur,
    Je vous remercie pour votre message. Ainsi que je l'ai répondu dans un autre commentaire plus haut, j'ai été victime, ainsi que de nombreux autres candidats, de graves manquements de la part de la société chargée par la Préfecture de la Haute-Savoie de la mise sous pli des propagandes.
    Si vous souhaitez déposer une réclamation, il faut le faire auprès de Monsieur le Préfet de la Haute-Savoie et de Monsieur le Président de la Commission de Propagande.

    Cordialement

    Annabel ANDRE LAURENT

Écrire un commentaire

Optionnel