Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

montagne

  • Journal TV de la 8 Mont Blanc sur la Montagne Inventive !

    Mon interview sur le Pôle Touristique d'Excellence "Montagne Inventive" de l'université Savoie Mont Blanc.
    A la 7ème minute du JT de ce Mardi 21.


  • Lancement du Pôle de la montagne inventive !

     

    20 Mars :

    Journée consacrée au tourisme et au Pôle touristique d'excellence "Montagne Inventive" de l'université Savoie Mont Blanc : comité de pilotage, interview, conférence de presse, intervention en amphithéâtre,...

    Ce Pôle d'excellence, labellisé par l'Institut Français du Tourisme, a pour objectif de fédérer les acteurs de la formation et de la recherche, les professionnels du tourisme et les élus pour contribuer à l'innovation et à l'attractivité de nos destinations.

    Plusieurs questions m'ont été posées lors des interventions entre autres :
    Quelle place accordez-vous à l’innovation dans le tourisme ?
    Quels développements pour le tourisme de Montagne en Aura ? 
    Comment voyez-vous le rôle du Pôle ?

    Journée très intéressante réunissant des professionnels, des universitaires français et suisses, des élus, des chercheurs,... pour parler de la montagne de demain !

     

    17424715_10210423455116088_6874996086505587819_n.jpg

    17353403_10209154214599319_7422233253535689408_n.jpg

    17362917_10210423455316093_4247631514642917674_n.jpg

  • Inauguration du Salon Grand SKI à Chambéry, le 17 Janvier.

    En tant que présidente de la Commission Tourisme et Thermalisme et membre du Comité Régional du Tourisme (CRT), j'ai participé, le 17 Janvier dernier, avec mes collègues régionaux, Gilles CHABERT, notre Monsieur montagne, Fabrice PANNEKOUCKE, Maire de Moutiers et Vice-Président de la commission montagne et Xavier DULLIN, Conseiller Régional, Président de Chambéry Métropole, à l'inauguration et à la conférence de presse du salon Grand Ski.

    Ce rdv incontournable des professionnels du tourisme et de la montagne a réuni cette année, plus de 50 destinations et 450 opérateurs afin de préparer et booker la saison 2017-2018. 

    Pour information, notre région Auvergne-Rhône-Alpes est la première région européenne de montagne, avec 172 stations sports d’hiver, 40 millions de journées skieurs (74% de la fréquentation nationale) et 1 milliard d’euros de chiffre d’affaires (78% des recettes nationales).

    L’offre touristique régionale rayonne à travers le monde entier, et c’est en toute logique que le CRT est, chaque année, partenaire du salon Grand Ski depuis sa première édition.

    Pour ce marché du ski, mondial et hyper concurrenciel, le CRT apporte aux côtés d’Atout France son expertise sur les cibles long courrier : il a coordonné et encadré lors de cette édition, 9 programmes d’éductours de tour opérateurs dans une quinzaine de grandes stations internationales (ex : Val Thorens, Courchevel, Méribel, Les Arcs, Les 2 Alpes, l’Alpe d’Huez, Megève, Morzine, Avoriaz, Le Grand Bornand, La Clusaz…).

    Notons que ces stations (et leurs hébergeurs en particulier) investissent en marketing à nos côtés toute l’année pour conquérir les clientèles à forte valeur ajoutée (Chine, Corée du Sud, Etats-Unis, Canada, Brésil, Moyen-Orient, Inde).

    grad ski 17 janv.jpg

    IMG_1562.jpg

    IMG_1558.jpg

    gard ski tribune 17 janv.jpg

     

  • Escalade, montagne et foot ce week-end.

    Comme chaque week-end, le programme de nos associations sportives étaient chargé en événements.

    Au programme pour moi samedi : la fête de l'escalade et de la montagne soutenue par la région et le match de foot du FCA qui emporte une belle victoire contre Reims (4-2) au Parc des Sports devant 942 spectateurs.

    Les Rouges enchaînent un deuxième succès consécutif et poursuivent leur remontée au classement.

    Lire la suite

  • Mon intervention sur l'aménagement du territoire

    Veuillez trouver, ci-dessous, mon intervention, limitée à 7 minutes, sur la stratégie foncière déterminée pour un aménagement des territoires équilibré, sobre et dynamique :


    AP 11 décembre 2014 - Intervention d'Annabel... par UDC-App

     

    Intervention d’Annabel ANDRÉ-LAURENT
    Conseillère régionale du Groupe U.D.C. et Apparentés

    Rapport n° 14.07.634

    « Une stratégie foncière déterminée pour un aménagement des territoires équilibré, sobre et dynamique – phase 2 »

     (seul le prononcé fait foi)

     

    Monsieur le Président, Chers collègues,

    Vous nous demandez ce jour de nous positionner sur la phase 2 de votre stratégie foncière déterminée pour un aménagement des territoires équilibré, sobre et dynamique.

    Tout d’abord, je suis ravie de voir que vous êtes contents de vous-même puisque d’entrée de jeu vous vous félicitez,  en saluant de nombreux éléments Positifs dans votre travail ligne 3 page 1. Vous avez raison, on n’est jamais mieux servi que par soi-même.  Et par les temps qui courent si vous ne vous félicitez pas, je ne sais pas qui le fera à votre place. 

    D’autant plus que l’analyse de l’occupation de l’espace régional n’a pas vraiment évolué depuis 2011. Les questions et les problématiques étant les mêmes témoignant du manque d’impact de vos différentes politiques : friches urbaines nombreuses, perte d’espaces à vocation agricole, étalement urbain, conflits d’usage, renchérissement des prix des terrains, déplacements des ménages dans les zones rurales… tout comme un manque de logements en France et en Rhône-Alpes qui dépasse l’acceptable.

    Pourtant vous êtes heureux et non seulement vous vous félicitez de votre travail, mais vous vous félicitez aussi du travail des autres intervenants :  des démarches de l’ARF auprès des ministères et des parlementaires, du travail de la CDPENAF, du droit de préemption de la SAFER, des intégrations dans les Scot des objectifs de développement de l’agriculture, des espaces agricoles.. de la mise en valeur dans les EPCI des espaces naturels périurbains (PAEN) et surtout du travail de votre gouvernement du point de vue législatif avec les différentes Loi ALUR, LAAF, MAPAM, NOTRe.

    Vous vous réjouissez du fait que nous sommes dans une période de forte production législative.

    Pour ma part, j’ai toujours préféré la qualité à la quantité… Et aux vus des résultats de certaines lois de votre gouvernement notamment en terme d’aménagement du territoire, je pense que l’on aurait pu se passer de quelques textes… Je ne citerai ici que la loi Duflot qui grâce à l'encadrement et à la garantie universelle des loyers  a fait fuir les bailleurs privés et les derniers investisseurs présents sur le marché locatif et a ainsi contribué à enliser durablement le bâtiment dans la crise,  détruisant allégrement près de 7000 emplois dans ce secteur d’activité. Dernier effet durable de cette loi : la destruction  de l’équivalent de 30 hectares de forêts par an due aux 650 grammes supplémentaires de paperasse à chaque promesse de vente.

    Visiblement, nous ne partageons pas tous la même définition du mot durable…

    Dans cette délibération, si nous partageons les mêmes constats que vous en matière de politiques d’aménagement du territoire, nous ne pouvons approuver votre stratégie foncière déterminée qui n’a de stratégie que le nom, et qui n’est déterminée qu’en termes de communication et d’affichage.

    Vos réponses se résument à assurer la compatibilité de vos multiples schémas entre eux, à la signature de quelques conventions avec la SAFER, EPORA, les EPFL, ou à la participation au développement des Centres d’Echanges et de Ressources sur le Foncier avec comme objectifs avoués de renforcer l’image et le rôle de la région !

    Pour les problématiques liées à la montagne vous souhaitez équilibrer l’usage des sols et recycler l’immobilier. Vous allez vous appuyer pour ce faire sur Montagne 2040, ça promet, mais aussi sur Atout France, Rhône alpes tourisme, les Scot, les comités de massifs et les EPFL. Votre objectif : vous mettre en capacité d’analyser les documents d’urbanisme et étayer la formulation de vos avis… Je suis certaine que les maires de nos montagnes apprécieront votre envie de vous immiscer dans la gestion de leur territoire, comme si les procédures actuelles n’étaient pas assez compliquées…

    Pour lutter contre l’étalement urbain et soutenir la densification des villes vous souhaitez mettre en avant les enjeux relatifs aux couts de l’urbanisation et apporter une réponse argumentée par la rédaction d’un fascicule pédagogique.

    Vous allez encourager les dynamiques d’études et d’expérimentation en vous appuyant sur le Projet européen MORECO dans un but précis de valorisation du rôle de la région en lui donnant une vision européenne supplémentaire grâce à l’organisation de lobbying à Bruxelles. En fait, si je résume, votre souhait est surtout d’exister !

    Quant à la dépollution et réhabilitation des friches industrielles, tout en vous appuyant sur la Stratégie Régional de Développement Économique de l’innovation (SRDEI), la mobilisation de tous les acteurs régionaux, l’expérimentation des solutions collectives, vous accouchez au final à la proposition… d’un démonstrateur. Bel exemple de réponse pratique, technique, chiffrée et efficace !

    Pour développer l’urbanisme commercial vous nous annoncez que grâce à la loi Pinel vous allez siéger dans les CDAC et vous nous proposez de nouvelles études avec les agences d’urbanisme de Rhône Alpes (Urba3) pour éclairer la région dans la mise en œuvre de ses compétences et l’identification de pratiques intéressantes. A part la volonté de financer des études…. nous ne trouvons là encore aucune proposition concrète.

    Concernant l’élaboration des documents de planification locaux, vous proposez des groupes de travail, dans lesquels vous pourrez améliorer le portage des connaissances, donner votre avis et hiérarchiser les communes… Vous souhaitez intervenir en tant que personne qualifiée et associée dans toutes les étapes des PLU et PLUI.

    Vous souhaitez faire valoir les enjeux régionaux, échanger avec la DREAL, créer des liens avec les urbanistes des PNR et les EPF afin d’établir des systèmes d’alertes sur les documents représentant, pour vous, des enjeux régionaux. C’est un peu court !

    Pour renforcer la connaissance et la diffusion de l’information sur le foncier et ancrer votre stratégie régionale dans les territoires, vous souhaitez créer un réseau de l’observation foncière et une philosophie de parangonnage avec les partenaires déjà en place… grâce à une charte de partenariat mais tout cela n’est encore pas vraiment certain puisque cette dynamique devra être précisée en 2015.

    Enfin, vous n’apportez aucune solution concrète au manque de logements qui frappe cruellement la France puisque ce déficit est estimé à près de un million alors que moins de 300K logements ont été construits cette année bien loin d’ailleurs des objectifs nationaux du gouvernement qui espérait 500K constructions. Ce différentiel est énorme et les prévisions en matière de constructions en France comme en Rhône-Alpes ne présagent pas de bons augures.

    Pour développer, densifier l’habitat, il faut débloquer des terrains et mobiliser le foncier public particulièrement en zone urbaine afin de soutenir la construction de nombreux logements à des prix abordables. Le marché doit également être soutenu car aucun investisseur ne prendra le risque de construire si le retour sur investissement ne prend en compte ni le risque ni les contraintes et si il sait qu’au final il ne trouvera aucun acquéreur. Et même si on a la volonté ferme de requalifier les friches aucune incitation ne motivera un investisseur à s’engager dans un endroit où il n’y a aucune demande locative.

    Quelles délibérations ou quelles stratégies d’influence allez vous conduire en la matière ?

    La réalité est là, face aux nouvelles contraintes, aux incertitudes juridiques et à la hausse des charges, de nombreux projets ont simplement été enterrés et sans les professionnels du bâtiment, sans les investisseurs et sans croissance économique, vos objectifs fonciers sont morts nés.

    Par ailleurs, au niveau politique, si nous sommes tous d’accord pour dire que la densification est LA solution permettant d’éviter l’étalement urbain et la consommation foncière, nous savons que cette densification passe par une nouvelle vision de notre urbanisme et un visage architectural différent. Cela signifie des immeubles plus hauts, et un peu moins d’espaces verts « intra-muros ».  

    Nous sommes ici presque tous aussi des élus municipaux : honnêtement combien de maires dans cet hémicycle accepteraient sans sourciller de voir pousser ce que certains qualifient de « tours » dans leur commune de surcroit à la place de jardinets ?

    Honnêtement, qui aura le courage d’assumer devant ses électeurs le statut de bétonneur ? En toutes hypothèses, nous sommes, ici, loin du rôle que les élus et nos concitoyens attendent de la Région.

    Enfin, si je devais résumer ce rapport je dirais qu’il est incomplet, creux, qu’il ne comporte aucune réponse concrète et que vous nous proposez des études et encore des études. Les véritables actions ne dépendent pas de vous tout comme les financements qui passent par la région mais qui viennent essentiellement de l’Europe. Les seuls objectifs concrets de votre stratégie sont de renforcer l’implication, l’image de la région et de vous imposer un peu partout en tant que personne publique associée ou qualifiée. Nous sommes là dans une pure stratégie électoraliste d’image, d’affichage et de communication. Le seul résultat que vous obtiendrez, c’est d’en rajouter une couche. De complexifier un peu plus les procédures déjà très lourdes en matière d’urbanisme et de planification. Une fois de plus nous déplorons que vous soyez à côté de l’action ! Nous voterons contre cette délibération.

    Je vous remercie. 

     

    Pour info, je vous prie de bien vouloir trouver également la délibération dans son entier: 

    07-DPT-Stratégie fonciere Phase 2_dec14_VF.pdf

  • Compte rendu de la session régionale de décembre 2013

    Pour afficher l'édito de notre groupe je vous prie de cliquer ICI 

  • Mon intervention sur le dossier régional "Montagne 2040"

    Je vous prie de trouver, ci-dessous, mon intervention sur le dossier régional montagne 2040, dossier qui a nécessité 18 mois de "travail" pour aboutir à RIEN !

    Dénonçant l'immobilisme, le manque de réalisme, la méconnaissance totale du monde et des priorités économiques des majorités régionales et gouvernementales, mon intervention se veut pragmatique et concrète. 


    AP 18 décembre 2013 - Intervention d'Annabel... par UDC-App

    Lire la suite

  • Schéma régional : entre discours et réalité!

    Voici, l'exemple d'un projet intéressant, porteur d’emplois et de nouvelles activités touristiques et économiques non délocalisables.

    Le roc des Alpes est un projet de tourisme durable, de qualité, qui permettra à tous les passionnés de VTT de parcourir nos montagnes en se faisant plaisir, tout en en restant sur les sentiers balisés, donc sans dégât pour la faune et la flore de nos alpages.

    Pourtant, malgré les grands discours dans lesquels le conseil régional se targe de vouloir aider les stations de ski à se diversifier, malgré ses compétences qui sont l’aménagement du territoire, le développement économique, le sport et la jeunesse, la majorité régionale refuse de soutenir cet évènement ! 

    Lire la suite

  • Conseil Régional Session en cours : Schéma interrégional du massif des alpes

    Je vous prie de trouver ci-dessous mon intervention au sein du Conseil Régional:

    Mr le président, Mr le vice président, chers collègues,

    Vous avez raison, les Alpes représentent, au-delà des frontières, un domaine d’une beauté et d’une richesse exceptionnelles.

    C’est un territoire multi facette économique, touristique, environnemental, social, culturel, sportif,… magique au-delà des saisons.

    On doit le préserver, évidement, mais tout en assurant son développement, en respectant sa fragilité, la faune, la flore mais aussi les hommes, que vous semblez souvent oublier et qui habitent ces terres depuis des millénaires.

    Les alpes ne sont pas un gisement inépuisable. Je pense d’ailleurs que les montagnards qui peuvent parfois avoir un caractère à l’image des conditions climatiques ou de leur lieu de vie c'est-à-dire un peu rudes, sont avant tout des passionnés extrêmement respectueux de leur environnement. Ils sont attachés à leur territoire, c’est leur ressource, leur cadre de vie, leur terrain de jeu et ils souhaitent bien évidement que cela dure !!! Souvent les élus locaux sont natifs de ces endroits et c’est avec raison et passion qu’ils prennent leurs décisions, sans stupidité, ni cupidité, en gérant les pressions immobilières et financières. Ils travaillent sans cesse, avec une vraie vision, à trouver le juste équilibre pour l’avenir de leur territoire ! Ils ne sont pas irresponsables !

    Lire la suite